1ère Édition (année 2001) - Concours National de Dessin – L’ Artiste

Aurelio Nordera"Nordera suggére une expression artistique antique et ensemble nouvelle; riche de sujets et résonances culturelles et existentialles, mais dans le même temps simple et libre du point de vue linguistique. Nordera c’est un de ces rares homes purs, avec un coeur fort et une sincere poèsie dans les yeux et dans l’ âme.".
[Gian Maria Erbesato, 1998]

Le sculpteur Aurelio Nordera naît à Cazzano di Tramigna (VR) le 1er fevrier 1933.  Il se dédie à l’enseignement  dans le même temps de la sculpture, avec une préférence pour la terrecuite et le marbre.

Dans les années 60s il se dédie aussi à l’art funéraire et sacré, avec des ordres publics et privés, pendent qu’il pursuit , avec des autres collaborateurs Manzù, Greco, Moore, une recherche  qui voits des convergences avec la configuration archaïque et classique du 1900.

Les années 70 sont caracteriseées par une interrogation de la matière plus liée aux problems de la forme que de la transmission des contenus; dans les annés 80 il commence à essayer des catégories inhabituelles de la sculpture, le mouvement et la légèré, en provoquant aussi la statique dureté du marbre. Sur cette recherche des volumes dinamiques et des niveaux mus par la lumière, il insiste dans les années 90, en soulignant la transfiguration de la matière; dans ces années la fantasie de l’aile-Bartoli écrit-devient celle du vent, comme si un souffle “divin” (Nordera s’abandone au mythe, à la suggestion des Muses) provoquait un élan vital au corp escamoté à la figuration et matérialisé dans les formes creux des drapes, des vetements ébouriffés avec la force de l’illusion et la capacité de l’artiste.

Aussi les petites bronzes “Contre Vent” expriment l’elegance d’un mouvement où les figures féminines s’abandonent comme dans un étreint et elles semblent la même metaphore de la sculpture. Dans le marbre, la pureté de la ligne et de la forme plastique révéle des ressemblances brancusienne, à coté d’explicitent renvois à Arturo Martini, avec le retour de Wiligelmo et Niccolò qui permettent à l’artiste de remonter à la pureté des thêmes archaïques, retournés aussi avec la sculpture du 2ème après-guerre et qui lui permettent de donner expression à une vision du monde païenne et religeuse.

La production plastique est suivie par des dessins qui ne sont jamais simples exercises de preparation où des notes, mais étude de la forme, de figures et révelations sur “la soin de composer” (F. Bartoli) aussi dans la rapidité essentielle du signe.

Les oeuvres de Aurelio Nordera se trouvent dans des collections privées et dans des lieux pubbliques, en Italie et à l’étranger. Parmi les oeuvres publiques, on rappelle:
- faïence sur la façade de Palazzo del Podestà a Mantova;
- porte de bronze sur l’église de Marengo (Mantova);
- meubles dans les églises de Villimpenta et Pradello (Mantova);
- stèles pour l'AVIS à Mantova.

Site:
www.aurelionordera.it